Motorsport

L’élève et le maître, adversaires et… équipiers à Ypres !

L’élève et le maître, adversaires et… équipiers à Ypres !

26. 6. 2019

On risque de beaucoup parler de ŠKODA en cette fin de semaine dans le Westhoek !

L’élève et le maître, adversaires et… équipiers à Ypres !

Non seulement la marque tchèque est partenaire du Renties Ypres Rally, mais en plus pas moins de douze ŠKODA FABIA R5 seront engagées dans la catégorie reine de cette sixième épreuve du Jobfixers Belgian Rally Championship, un rallye comptant aussi pour la compétition britannique. Deux de ces FABIA R5 seront directement soutenues par ŠKODA Belgique.

Engagés par l’équipe SXM, les jeunes Sébastien Bedoret et Thomas Walbrecq (23 ans tous les deux) poursuivront une brillante campagne nationale marquée par quatre podiums lors des quatre rallyes déjà disputés cette année. Mais les protégés de Freddy Loix devront affronter… le maître lui-même ! Copiloté par Pieter Tsjoen, lui-même lauréat du Ypres Rally en tant que pilote (2001) et copilote (2017), le Limbourgeois sortira de sa retraite sportive pour une pige sur son épreuve fétiche. Vainqueur à onze reprises dans la Cité des Chats, celui qui restera toujours « Fast Freddy » cherchera avant tout à se faire plaisir à l’occasion de la première grande épreuve de la nouvelle équipe PTR (Pieter Tsjoen Racing).

Freddy Loix : « C’est bien de ne pas être favori »

« Pour la première fois depuis longtemps, j’aborde le Ypres Rally sans en être le favori », sourit Freddy. « Et j’en suis très heureux ! Mes nouvelles activités professionnelles me prennent beaucoup de temps et je n’effectue plus des tests régulièrement pour ŠKODA Motorsport ou Michelin, comme c’était le cas par le passé. Avant le Rally van Wervik, je n’étais plus monté dans une voiture de course depuis octobre. Et mon dernier rallye auparavant était l’East Belgian en 2016. Je vais forcément manquer de rythme, mais là n’est pas l’essentiel. Avec Pieter, nous venons avant tout pour nous faire plaisir ! Après, je sais aussi que le rallye sera long, surtout avec la chaleur. C’est toutefois quelque chose qui ne m’inquiète pas : même à 48 ans, je suis encore en très bonne forme physique. »

Prêt à prendre place dans le baquet de droite de la ŠKODA FABIA R5 #10, Pieter Tsjoen est particulièrement enthousiaste. « Je pense que nous allons passer un très bon week-end », se réjouit-il. « La météo sera magnifique et les conditions seront stables, ce qui est mieux pour nous. J’ai vu lors de notre séance de tests de ce mardi que Freddy a déjà retrouvé un rythme plus élevé que lors du Rally van Wervik. Il se sent super bien dans la voiture et dit qu’elle est très facile à piloter. En tant que copilote, je suis impressionné par son calme et sa maîtrise totale de la situation. Il ne donne pas l’impression de se battre au volant, comme j’ai pu le connaître avec d’autres pilotes par le passé. Tout est calculé, mesuré. Ma nouvelle équipe PTR, articulée autour de Fabio Lazzerini, est déjà bien en place et je suis confiant. Nous ne sommes pas favoris, mais je nous connais et je sais que nous sommes des compétiteurs : si l’occasion se présente de signer un bon résultat, nous ferons tout pour la saisir ! »

Pour Freddy Loix, c’est aussi la première fois qu’il affrontera ses protégés, Sébastien Bedoret et Thomas Walbrecq, dans une épreuve de prestige. « J’espère qu’on va un peu se tirer la bourre », plaisante-t-il. « Mais je pense – et j’espère – que les jeunes iront plus vite que nous. Nous allons en tout cas collaborer à 100% et partager toutes nos infos. Le but, c’est que ŠKODA remporte une huitième victoire au Ypres Rally. »

Sébastien Bedoret : « Toutes les cartes en mains »

Le contexte est évidemment très différent pour Sébastien Bedoret et Thomas Walbrecq. Le duo a le vent en poupe pour l’instant. Après avoir accumulé quatre podiums en autant d’épreuves nationales cette année, les deux gaillards de 23 ans attendent beaucoup de ce Renties Ypres Rally. « Nous allons aborder l’épreuve en pleine confiance », confirme le pilote ŠKODA Belgique. « Nous sommes bien dans le rythme, nous avons bien préparé la course… Bref, nous avons toutes les cartes en mains. Mais on sait à quel point Ypres est un rallye difficile durant lequel il faut toujours être concentré à 100%. Les fossés ici ne sont pas très accueillants et toute erreur se paie cash. »

Lauréat du Rally van Wervik, une épreuve régionale vue comme une préparation idéale avant Ypres, Sébastien ne tire pas de plans sur la comète. « Cette victoire à Wervik était assez inattendue », avoue-t-il. « Nous allions là-bas pour mener un programme de tests et nous nous y sommes tenus, sans trop regarder les chronos des autres. Ainsi, nous n’avons par exemple pas chaussé de nouveaux pneus. Gagner était donc une – bonne – surprise. J’ai aussi pu voir à Wervik que Freddy, qui a terminé troisième à 6 secondes seulement, a encore une sacrée pointe de vitesse. C’est génial de pouvoir rouler avec lui et je suis très heureux de le voir au départ à Ypres, un rallye tellement spécial pour lui ! De notre côté, je suis sûr que sa présence nous sera très utile. Nous allons nous entraider au maximum – même si je pense que c’est surtout lui qui va m’aider – et ça va nous tirer vers le haut. Ce ne sera pas l’élève contre le maître, mais le maître et l’élève ensemble pour offrir le meilleur résultat possible à ŠKODA Belgique. »

Rentrés dans le Top 5 l’an dernier, Sébastien et Thomas rêvent cette fois d’un podium. « Mais la concurrence sera très relevée », rappelle le copilote. « Craig Breen, Kevin Abbring, Ole Christian Veiby et les meilleurs concurrents britanniques seront autant de références internationales. Côté belge, il y aura bien sûr Kris Princen, Vincent Verschueren ou Kevin Demaerschalk… Sans oublier Freddy et Pieter qui, quoi qu’ils en disent, seront certainement parmi les meilleurs ! Ça va être chaud… et la chaleur sera d’ailleurs un élément à gérer aussi. J’ai hâte d’y être ! »

Le départ sera donné depuis le podium, sur la Grand Place d’Ypres, ce vendredi à 16h10. Après 23 spéciales et 277 km contre le chrono, l’arrivée est prévue samedi à 21h32.

Dernières nouvelles

Tous les articles