Check-up air conditionné

L’air conditionné dans la voiture est un élément fonctionnel, pas seulement un luxe

C’est à une certaine température et à un certain niveau d’humidité dans l’air que l’on se sent le mieux et que l’on trouve que c’est agréable. Lorsque le bien-être est considéré comme un élément de la sécurité active, il contribue grandement à ce qu’une personne soit dans de bonnes conditions pour conduire une voiture.

Le « climat dans la voiture » influence directement le conducteur, la fatigue au volant et la sécurité lorsque l’on conduit une voiture. La température intérieure idéale est influencée par la température extérieure et par la circulation de l’air dans l’habitacle.

L’air conditionné dans la voiture est un véritable élément de sécurité

Des études scientifiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont démontré que la concentration et la réactivité d’une personne diminuent considérablement si elle est exposée à des contraintes physiques et mentales.

  • Notre corps souffre de la chaleur
  • La température ambiante idéale se situe entre 20 et 22°C
  • Les rayons UV (dus à un fort rayonnement solaire) peuvent faire augmenter la température à l’intérieur de la voiture de 15°C à hauteur de la tête.

Conséquences :

  • La température du corps et les pulsations cardiaques augmentent
  • La transpiration augmente
  • Le cerveau ne reçoit pas suffisamment d’oxygène

Si nous ne faisons pas suffisamment attention à cela, notre corps peut ne pas le supporter. Dans ce cas, on parle alors de stress climatique. Une étude a démontré que si la température passe de 25 à 35°C, la réactivité et la concentration du conducteur diminuent de 20 %. On estime que cette diminution équivaut à un taux d’alcool dans le sang de 0,5 ‰.

Principe de l’air conditionné

Le circuit de l’air conditionné est un circuit fermé dans lequel un liquide de refroidissement passe de l’état liquide à l’état gazeux et inversement. Le système ne « produit » pas du froid, mais il extrait la chaleur de l’air qui circule dans la voiture.

Fonctionnement technique

  1. Le compresseur
    Il aspire à basse pression le liquide de refroidissement froid à l’état gazeux.
    Ce dernier est ensuite comprimé dans le compresseur et se réchauffe. Puis, il est pompé dans le circuit de l’air conditionné (côté HP, haute pression).
    Lors de cette phase, le liquide de refroidissement est à l’état gazeux et est soumis à une pression et une température élevées.
  2. Le condenseur
    Le liquide de refroidissement arrive dans le condenseur via un circuit court (« liquifacteur »).
    Le flux d’air (provoqué par le mouvement de la voiture et le ventilateur) extrait alors la chaleur du gaz comprimé chaud.
    Lorsqu’il atteint son point de rosée, le liquide de refroidissement à l’état gazeux se condense et devient liquide.
  3. L’évaporateur
    Le liquide de refroidissement liquide et comprimé se dirige ensuite vers un rétrécissement, à savoir une vanne d’expansion. De là, il est pulvérisé dans l’évaporateur où la pression diminue (BP, basse pression).
    Dans l’évaporateur, le liquide de refroidissement pulvérisé liquide s’étend et s’évapore. La chaleur de vaporisation, nécessaire à cette opération, est extraite de l’air chaud extérieur, qui circule le long des lames de l’évaporateur.
    L’air extérieur chaud est refroidi et génère ainsi une température agréable dans la voiture. Lors de cette phase, le liquide de refroidissement est à l’état gazeux et est soumis à une pression et une température faibles.
  4. Fin du circuit
    Le liquide de refroidissement à l’état gazeux quitte ensuite l’évaporateur et est à nouveau aspiré par le compresseur qui le réinjecte dans le circuit. C’est pourquoi on parle d’un circuit fermé.

Filtres à air

Les filtres à air arrêtent la pollution atmosphérique pour que moins de substances nocives de l’air puissent rentrer dans la voiture. Ceci permet également au chauffage et à la ventilation de mieux fonctionner. Il existe deux types de filtres à air : les filtres antipoussière et antipollen et les filtres à charbon actif.

Les deux types de filtres

FILTRE ANTIPOUSSIÈRE ET ANTIPOLLEN

Caractéristiques :

Le filtre antipoussière et antipollen est composé d’un premier filtre qui retient les particules plus grandes et d’une couche supplémentaire en microfibre qui retient les particules qui pourraient sinon aller dans les poumons.

Avantages :

• La ventilation peut continuer de fonctionner dans les tunnels et les embouteillages

• Les fenêtres se couvrent moins rapidement de buée

• Presque 100 % des substances nocives, comme la suie et les poussières industrielles, sont filtrées

• Soulagement pour les personnes allergiques : les pollens, les spores et les bactéries sont moins nombreux

FILTRE À CHARBON ACTIF*

Caractéristiques :

Il se compose de trois couches. La première filtre les particules les plus grosses. La deuxième couche est constituée de microfibres dont l’objectif est de retenir les plus petites particules, qui pourraient sinon aller dans nos poumons. Enfin, la troisième couche, indépendante des deux premières, est constituée de charbon actif. Celle-ci filtre les mauvaises odeurs et les gaz. Plus la surface du filtre est grande, mieux c’est. Pour cela, une technique de pliage pointue est nécessaire. Il est par ailleurs très important que le filtre puisse résister à des températures élevées comme basses, à l’humidité, aux substances chimiques telles que le sel d’épandage, etc. pour être utilisé tous les jours. De bonnes propriétés permettent également d’allonger la durée de vie du filtre.

Avantages :

• La ventilation peut continuer de fonctionner dans les tunnels et les embouteillages

• Les fenêtres se couvrent moins rapidement de buée - Presque 100 % des substances nocives, comme la suie et les poussières industrielles, sont filtrées

• L’ozone, nocif pour l’homme, est transformé en oxygène

• Soulagement pour les personnes allergiques : les pollens, les spores et les bactéries sont moins nombreux

• Le filtre à charbon actif empêche les odeurs, les gaz nocifs et l’ozone de passer

Causes d’un filtre « défectueux »

  • Les conditions climatiques
  • Des micro-organismes ont colonisé le système de l’air conditionné
  • Des facteurs extérieurs

Conséquences :

  • Problèmes de santé engendrés par les éternuements, les réactions allergiques et les troubles respiratoires
  • Problèmes de santé liés aux gaz d’échappement
  • Risques pour la sécurité liés à des vitres embuées et à une mauvaise visibilité
  • La fatigue ou la perte de concentration du conducteur

Le saviez-vous ?

Un filtre peut également exercer une influence sur votre sécurité.

  • La fatigue et la perte de concentration peuvent être une conséquence d’un filtre à air encrassé
  • Beaucoup de personnes sont allergiques au pollen o Un filtre à air encrassé ou défectueux ne retiendra pas suffisamment les pollens, qui sont responsables des réactions allergiques. o Si vous éternuez alors que vous roulez à du 50 km/h, vous parcourrez 13 m sans voir la route.
  • Une vitre embuée ou des odeurs dans l’habitacle peuvent être un signe que le filtre à pollens est « usé ».