Rallye de Wallonie

Un top 5 et des chronos prometteurs pour Sébastien Bedoret à Namur
Un top 5 et des chronos prometteurs pour Sébastien Bedoret à Namur

Un top 5 et des chronos prometteurs pour Sébastien Bedoret à Namur

29. 4. 2018

« Pas une seule fois nous n’avons pris de gros risques. Nous n’avons jamais forcé et, à part un léger tout droit dans un champ de Crupet, nous n’avons pas commis d’erreur. Dès lors, les chronos signés lors des dernières boucles, tant le samedi que le dimanche, étaient plutôt encourageants. »

Dimanche 29 avril 2018 — Accumuler les kilomètres, rejoindre l’arrivée avec une voiture intacte et afficher une progression de boucle en boucle. Freddy Loix avait donné ces trois objectifs à Sébastien Bedoret et Thomas Walbrecq avant le Rallye de Wallonie, quatrième épreuve du Championnat de Belgique. Pour sa deuxième course seulement avec la FABIA R5 de l’équipe Pevatec, le duo de ŠKODA Belgique a pleinement rempli sa mission. Non seulement leur cinquième place, derrière quatre références des rallyes belges, est un bon résultat, mais ce sont surtout les chronos signés lors des deuxièmes et troisièmes boucles qui avaient de quoi réjouir l’équipage et son entourage.

Samedi, la ŠKODA FABIA R5 avait concédé 51 secondes au Champion de Belgique Vincent Verschueren dans la première boucle, la différence diminuant à 30 secondes lors du deuxième passage puis à 17 lors de la dernière ronde du samedi. Dans la soirée, Sébastien et Thomas signaient d’ailleurs quelques chronos très proches du scratch, notamment dans la longue étape spéciale de Nettine-Mohiville. Dimanche matin, l’arrivée de la pluie poussait l’équipage à se montrer prudent puisqu’il n’avait jamais roulé dans ces conditions avec une quatre roues motrices. L’après-midi, les routes s’asséchaient et, à quatre reprises, la ŠKODA FABIA R5 signait le 4e chrono, derrière les trois ténors alors en lutte à la seconde pour la victoire.

« Nous sommes assez contents de notre rallye car nous avons pu respecter les consignes que Freddy nous avait données », souriait Sébastien après l’arrivée. « Pas une seule fois nous n’avons pris de gros risques. Nous n’avons jamais forcé et, à part un léger tout droit dans un champ de Crupet, nous n’avons pas commis d’erreur. Dès lors, les chronos signés lors des dernières boucles, tant le samedi que le dimanche, étaient plutôt encourageants. »


Sébastien Bedoret : « Encore surpris par la tenue de route de ma ŠKODA »

Croire que le jeune pilote de Donstiennes est pleinement heureux serait mal connaître Sébastien. « Il y a aussi en moi une petite déception », avoue-t-il. « Lors des premiers passages dans les spéciales, à la Citadelle vendredi soir, samedi matin et dimanche matin, nous étions trop prudents ! En fait, je ne connais pas encore ma ŠKODA FABIA R5 sur le bout des doigts et je reste surpris par son incroyable tenue de route. Dans la voiture, ça va beaucoup plus vite qu’avec mon R2 des années précédentes ! Durant les premières boucles, je me suis dit des dizaines de fois que ça pouvait passer plus vite… Mais je savais aussi qu’il valait mieux être trop prudent que de forcer et de tout perdre en un virage. Nous ne voulions pas prendre de risques inutiles… mais nous savons que nous devrons démarrer plus vite dans le futur ! »

Assis dans le baquet de droite, Thomas Walbrecq a savouré ce Rallye de Wallonie. « Franchement, ce fut un chouette week-end durant lequel nous avons beaucoup appris », glisse le copilote. « Nous avons pu nous rendre compte que les modifications apportées à notre système de note apportent un vrai plus. Dans l’ensemble, nos notes étaient bonnes… mais on ne s’en rendait compte qu’après le premier passage, durant lequel nous étions trop prudents. Les quatrièmes chronos signés à plusieurs reprises en fin de journée, alors que le trio de tête roulait à 100%, prouvent toutefois que nous progressons. »


Freddy Loix : « Sébastien et Thomas ont parfaitement géré leur rallye »

Traquant le moindre détail, impliqué lors des retours à l’assistance et spectateur attentif en bord de spéciale, Freddy Loix avait le sourire dimanche. « Sébastien et Thomas ont fait ce qu’on leur demandait et ils ont parfaitement géré leur rallye », sourit le coach mis à leur disposition par ŠKODA Belgique. « Ils ont rejoint l’arrivée en prenant beaucoup d’expérience sur une épreuve qui n’est pas facile, tant par la vitesse du parcours que par les conditions humides de ce dimanche matin. Il suffit d’analyser les chronos pour voir à quel point leur progression est flagrante entre deux boucles ! Ils manquent de connaissance des parcours avec une voiture aussi performante que la ŠKODA FABIA R5, mais nous savons qu’ils doivent pouvoir être plus proches des meilleurs lors des premiers passages dans les spéciales. Ça va venir et c’est un point que l’on va travailler à l’avenir. Mais je suis très heureux de la manière dont les choses évoluent. »

Une fois encore, la ŠKODA FABIA R5 a été la référence sur ce Rallye de Wallonie puisque, sur dix exemplaires engagés, cinq trustaient les cinq premières places. « Bravo à tous ces équipages », souriait Catherine Van Geel, la PR de la marque tchèque en Belgique. « Et nous sommes fiers de voir notre duo de jeunes rentrer dans ce top 5 après un rallye très long et très éprouvant. Le plateau était magnifique et voir Thomas et Sébastien signer les chronos qu’ils ont réalisés dans les dernières boucles, c’est vraiment de bon augure. Chez ŠKODA Belgique, nous apprécions aussi leur approche : ils cherchent sans cesse à progresser, ils sont très à l’écoute… Ils savent les domaines qu’ils doivent travailler et nous sommes convaincus que le meilleur est à venir. »

Le prochain rendez-vous sera toutefois une grande découverte pour Sébastien et Thomas. Jamais encore ils n’ont posé leurs roues sur les spéciales du Sezoens Rally et leur expérience sur la terre est extrêmement limitée. Mais, dans la région de Bocholt, ils comptent bien poursuivre leur progression le samedi 19 mai !

Dernières nouvelles

Toutes les nouvelles